Le 23 septembre 2018, La révolution (suisse) est passée par le vélo

Publié le 20/08/2018

A vélo, on va (plus) loin et mieux

Le vélo, les publicitaires l’avaient compris depuis longtemps, est un moyen extrêmement efficient pour nous vendre des billets d’avion, des voitures, du lait, des médicaments, des assurances… tout sauf du vélo! L’air de rien, les manipulateurs de mythes, de symboles et de l’air du temps nous l’ont spolié et détourné en flairant les vertus qu’il incarne. Oui, le vélo est véritablement le meilleur ami de l’homme: son rendement énergétique est inégalé par aucun autre véhicule, il contribue à diminuer agréablement notre stress, oeuvre à notre bonne humeur. Le vélo est un symbole concret de notre bien-être et de notre développement (foncièrement positif, il ne connaît pas la marche arrière). Il donne sa pleine dimension au rêve.

Initiative Vélo: les Suisses voteront pour introduire le vélo dans la Constitution 2

Il est aussi le moteur de nos vies, les cyclistes du quotidien le savent depuis longtemps. Le ministre des Transports italien, Graziano DELRIO, déclarait lui-même le 14 novembre 2017: « Si on peut inciter à l’usage de la bicyclette sur les cinq premiers kilomètres, on peut réduire le trafic dans les villes de 40 % : ce qu’aucune autre technologie ne peut faire » 

Oui, le vélo est rentable, à tous égards. Il rapporte de l’argent et beaucoup; sa pratique réduit d’abord drastiquement les coûts de la santé. Il redonne à tous de l’espace, du silence et de l’air pur, gratuitement. Toutes les villes, et parmi elles New-York, qui ont restreint leur centre-ville aux véhicules motorisés, développé leur zones piétonnes et cyclables, ont constaté une augmentation de leur attractivité pour leurs habitants et les touristes étrangers. Enfin un projet collectif, rassembleur, pour le bien commun.

Tout sur la Votation Vélo du 23 septembre 2018 + L’article Le vélo en piste pour la Constitution SUISSE de Sonia Fenazzi paru paru dans swissinfo.ch le 23 juillet 2018.

Pour la santé, il est risqué de ne pas faire de vélo 

La voiture encombre tue et isole, le vélo libère, protège et unit, il est la voie du juste milieu. Même non contraignant pour la Confédération – selon le saint adage helvétique “hâte-toi lentement”-, le contre-projet formulé par “les 7 sages” et le Parlement suisses (Explications du Conseil fédéral et du Parlement suisse) place finalement le vélo en haut de l’agenda politique. Depuis 201 ans, le vélo est constitutif de nos vies et le véhicule le plus nombreux et usité sur notre planète. Le faire entrer dans la Constitution suisse serait un signe fort, un symbole… Chaque voix compte le 23 septembre prochain!

Le poète a toujours raison: La révolution passera par le vélo “La révolution passera par le vélo, camarade / Ah, la bicyclette !  /  Elle te permet d’aller cinq fois plus vite que le piéton /Tu dépenses cinq fois moins d’énergie et tu vas cinq fois plus loin / En vérité, je te le dis, camarade, la révolution passera par le vélo”                                                                              + à écouter: Bécanes, bicyclettes et vélos 

Initiative Vélo: les Suisses voteront pour introduire le vélo dans la Constitution 1

Julios Beaucarne, le navigateur solitaire sur la mer des mots, Le vélo volant, 1979