24May au 24Mar à

20h 10, puis en podcast, https://www.rts.ch/play/tv/emission/passe-moi-les-jumelles?id=394095

Alexandre Lachavanne, réalisateur de Claude Marthaler, embrasser la terre,  présentera “Un facteur breton chez les Helvètes” (52′), la deuxième partie de son documentaire, intitulé  LE FACTEUR HUMAIN 

Production : RTS, Diffusion prévue dans l’émission PAJU  (première partie “Important, mais pas urgent”, mise en onde le 17 mai, à visionner en podcast)

Avant-première du "Facteur humain"

Synopsis

Au moment de prendre sa retraite, Vincent veut partir pour un long voyage à vélo. Mais peu lui importe la destination. Lui vient alors une idée géniale : ce voyage il le fera en transportant des lettres manuscrites qu’il s’engage à remettre en mains propres. Les adresses dessinent son parcours, constellation de lieux et de rencontres. Dans sa besace, des messages importants mais pas urgents.

Muni d’une caméra, d’un slip et de quelques chaussettes, un réalisateur de la RTS, la télévision suisse, le suit à vélo pendant presque 20 jours, de la Bretagne jusqu’en Helvétie. D’un château en Sologne aux alpages du Jura, les lettres les emmènent dans des lieux improbables. Les rencontres s’enchainent comme autant de scénettes. Un film se dessine, documentaire ou la vie devient tellement enchantée, qu’on se croirait parfois dans un conte.

Ding-dong, les portes s’ouvrent, les regards sont interloqués, curieux, très vites joyeux. Ici une jeune femme reçoit une lettre d’une sœur avec laquelle le contact avait été rompu il y a 20 ans. Les mots sont lus en silence, le cœur bat la chamade, des larmes coulent, merci. Là un père prend sa plume pour écrire à son fils les mots qu’il a de la peine à lui dire : je t’aime.

Les lettres lues renouent, Vincent roule et relie. Il n’est que le messager, le fil qui relie et pas de doute, le courant passe ! Il partage ces moments à la fois simples et intenses avant de reprendre la route. Défiant toutes les lois de la physique, il dit : « Le poids des lettres le porte ! »

Quel est le poids d’une lettre ? Vincent a peut-être son idée sur la question. Lui-même en a reçues ou vues des lettres importantes. Comme celle posée un matin sur la table de la cuisine. Vincent a 5 ans, il sait à peine lire, mais il a compris. Sa maman est partie.

 1

Published on 05/03/2019